L'Actu à la Une

Terre Apiane, nouvelle formule, même détermination

Après cinq ans de bénévolat passés à créer et piloter le projet Terre Apiane, j'ai souhaité me retirer du poste d(...)

Lire la suite >

Nos actualités en 2015

2015, un millésime en devenir

Florence , 12-11-2015

2015, "millésime du siècle"? Alors que les fermentations tirent à leur fin sur les vins rouges, pointe déjà la hâte à qualifier la prochaine cuvée. Les pronostics sont ouverts, les supputations vont bon train, les analyses scientifiques autorisent, elles, tous les espoirs. 2015, millésime du muscat à petits grains? Assurément en terre apiane. Sur le terroir historique des muscats, d'Agde à Mireval (Hérault), l'assurance se dessine d'une très belle qualité, en particulier sur les vins biologiques. Les muscats secs s'annoncent d'une grande richesse aromatique, très fruités, à dominante pêche des vignes, avec de la rondeur et du gras. Si nous ne disposons que de peu de recul   - la récolte a été retardée par les pluies, les fermentations longues, jusqu'à 55 jours pour certains vignerons - la qualité permet à ceux qui le souhaitent d'entamer un élevage sur lies, avec ses premiers remontages. L'usage du soufre, déjà limité en agriculture biologique, a été encore restreint grâce à l'attention portée sur l'état sanitaire des raisins, à la vigilance sur la maîtrise de l'oïdium, maladie à laquelle le muscat à petits grains reste très sensible. Les muscats conventionnels expriment la typicité variétale du cépage muscat, leurs arômes fermentaires sont marqués par le fruit de la passion, le pomelos, le citron. Que seront les contours des futurs Vins Doux Naturels en AOP muscat de Frontignan et muscat de Mireval? Le mariage alcool-vin après mutage n'est pas encore abouti, mais il s'en dégage quelques caractéristiques. Du gras, de la rondeur, un bel équilibre ressortent en dégustation. Les pionniers de plantations en rouges sur Frontignan, Vic-la-Gardiole et Mireval ont été rejoints par la plupart des vignerons, encouragés par la qualité des vins produits. Les fermentations malolactiques ne sont pas toutes terminées, mais laissent augurer de belles textures aux notes minérales. Nombre de restructurations se feront au printemps en cépages rouges (merlot, grenache, syrah, mourvèdre ou cinsault). Le rapport de production entre muscat et rouges, autour de 85 % -15 %, évoluera de façon notable.

Si les vignerons éprouvent soulagement et satisfaction que leurs efforts, tant à la vigne qu'en cave, soient récompensés, leurs sentiments actuels se mitigent d'un manque de reconnaissance, économique d'abord, de sorte que leurs beaux muscats se vendent mieux, mais aussi personnelle, qu'une attention plus grande soit accordée à ces efforts justement. Un des fleurons de la production nous confiait: "j'ai le sentiment du travail accompli, bien accompli. Et la qualité est là, cette année encore. Mais j'aimerais que cela soit valorisé". Cette aspiration légitime à recueillir les fruits, tous les fruits de son labeur, l'association Terre Apiane la porte, loin des dissensions qui divisent la profession et des querelles de chapelles locales. Mettre ces vins de haute qualité dans la lumière, ces vignerons passionnés sur le devant de la scène, où leur humilité ne les conduit pas, eux qui oeuvrent dans un respect continu du raisin, de la vigne au verre, se convertissent en agriculture biologique avec ses contraintes, portent les muscats à travers toute la France, telle est la gageure. Alors, le millésime 2015 sera un beau millésime, et au-delà d'objectifs qualitatifs, c'est la reconnaissance d'un métier, d'un homme, de ses pratiques et de ses savoirs qui sera atteinte.

Retour à la page d'actualités